Auteur-Erotique.com : Communauté d'auteurs coquins

Deux femmes
+1 point(s)

Lecture : 1193 fois - 0 Commentaire(s)
Récit érotique ajouté le 27/01/2012 par fab

Nathalie est une avocate, belle femme de 40 ans, sans enfants, les cheveux mi long, blonde, 1,70m, 55 kg environ. Un corps superbe, une belle poitrine. Heureusement, elle a un travail intéressant, mais sa vie est banale. Elle vit seule depuis longtemps, pas d'hommes dans sa vie, en plus, elle est très timide, mais elle se soigne dit elle tristement !

Pourtant elle est très féminine et très sexy : elle aime la belle lingerie, surtout les ensembles assortis : soutient gorge, string et porte jarretelles. Ce matin elle se lève, prend sa douche, revient dans sa chambre, ouvre le tiroir de sa commode pour choisir sa lingerie. Elle sort une paire de bas de soie couleur chair ainsi qu'un porte jarretelles rouge et noir avec slip en dentelles et soutient gorge assortis.

Elle s'assoit au bord de son lit, plie son bas pour le passer délicatement autour de son pied droit, et le tire jusqu'en haut de sa cuisse, idem pour le pied gauche. Ensuite elle ceint son ventre de la porte jarretelle et attache ses bas. Elle enfile son slip en dentelles au dessus des jarretelles ainsi que le soutient gorge assortis.

Elle s'allonge sur son lit, cale sa tête sur son oreiller et lève ses jambes en l'air :
Elle se caresse à travers ses bas en se regardant dans le miroir de sa chambre. Elle profite d'un peu de plaisir en solitaire. Après ce bon moment, elle se lève, sort de son armoire un tailleur mini jupe gris et enfile des chaussures à talons. Elle a beaucoup de classe habillée comme cela.

Elle prend son sac à main, ses clés de voiture, ferme sa porte et descend au parking souterrain. Elle monte dans sa voiture et passe prendre son assistante Christine et elle se rend au cabinet d'avocat ou elles travaillent toutes les deux.

Christine est une petite brunette aux cheveux longs et aux yeux verts, 30 ans, assez attirante, 1,60m, 50 kg environ, sportive et joue au tennis à un assez bon niveau. Elle aime se montrer sur les cours de tennis en jupe blanche et polo rose ou on devine une petite culotte blanche qui galbe ses petites fesses charnues. Quand elle joue avec des hommes, elle se fait toujours draguer, alors pour les provoquer un peu, elle se penche exprès pour qu'ils voient sous sa jupe quand elle ramasse les balles. Elle dit que cela les excitent. D'ailleurs elle s'en amuse. A part ça, c'est une fille très douce et souriante, agréable à regarder. En ce qui concerne sa vie privée, elle n'est pas mariée, n'a pas d'enfants. Elle a des aventures avec des hommes de temps en temps. Elle a un travail intéressant : elle est assistante secrétaire dans un cabinet d'avocats à Paris.

En ce lundi matin elle se lève, elle porte un déshabillé bleu roi et une petite culotte assortie. Elle prend son petit déjeuner comme d'habitude, elle prend sa douche tranquillement. Elle se sèche et regarde dans son armoire ce qu'elle va bien pouvoir porter aujourd'hui. Il faut que je sois présentable dessous comme dessus. En plus, c'est ma chef qui va passer me prendre, alors voyons voir : comme dessous, une petite culotte rouge et soutient gorge rouge tout cela en dentelles, je crois que ça m'ira très bien et une paire de bas dim up, vous savez bien, ceux qui tiennent tout seul. Je me regarde dans le miroir, c'est pas mal. Enfin, une robe noir juste au dessus du genou, des escarpins. Je vérifie mon sac à main : mes papiers, mon gode dans son étui, voilà je suis prête. C'est bizarre mais j'ai la ferme impression qu'en ce jour, il va se passer des choses agréables. Il faut le dire, ma patronne me plairait bien, elle est tellement belle, mais bon, ne rêvons pas rien n'est fait. En fait, je ne suis pas sûre de lui plaire, mais bon...

Pendant le trajet Nathalie remarque que Christine la regarde de haut en bas et semble attirée par ses jambes. Évidemment, quand on conduit, la mini jupe remonte un peu et Christine se délecte du spectacle.

Nathalie semble troublée et rougie un peu surtout quand elle sent la main de son assistante sur sa jambe. Elle ne dit rien, elle descend au parking se gare et coupe le contact. L'assistante n'hésite pas, elle embrasse l'avocate dans le cou sensuellement qui ne peut pas résister, puis sur la bouche. A cet instant Christine, lui déboutonne son chemisier et devine une belle poitrine retenue par un très beau soutient gorge en dentelles qu'elle dégrafe et libère des seins durcit par l'excitation, elle en profite pour lui titiller les tétons, les sucer, les lécher. Nathalie en redemande en gémissant doucement.

« Caresse moi encore j'aime bien, je suis tellement en manque ! Je sens tes mains chaudes s'insinuer sous ma jupe. Hum, que c'est bon! (Les deux filles descendent les sièges de la voiture le plus bas possible). Attends, je soulève ma jupe. Caresse moi encore Christine, je sens ta main effleurer mon clitoris à travers mon slip en dentelles, j'adore ça! oh Madame, ces beaux dessous que vous portez me plaisent beaucoup, et avec votre physique, cela ne gâche rien. Et les bas de soie, c'est rétro mais j'adore! Heureuse que cela vous plaise. D'ailleurs je porte toujours de la lingerie fine, lui répond Nathalie. Maintenant, je sens tes lèvres douces embrasser mes jambes à travers mes bas, et monter lentement vers le haut de mes cuisses. Oui encore, continue doucement lui dit l'avocate en lui caressant les cheveux. Tu m'excites beaucoup, tu sais. Je sens maintenant ta bouche effleurer ma fente. Tu me rends folle. Vas y Christine, retire mon slip, je veux sentir ta langue experte me lécher mon petit clitoris. Hum tu es très adroite! Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas pris soin de moi! Je suis toute à toi! »

Les yeux mi-clos, Nathalie profite de ce bon moment. Elle gémit de plaisir et son souffle s'accélère : « oui, oui hum, continue, j'adore ta langue, oh mais je sens quelque chose rentrer lentement dans ma chatte, oh un gode ! Oh doucement, c'est bien, il est gros! Oh il est au fond. Les va-et-vient me rendent folle, je m'oublie, je crie de plaisir ! Oh oui, moi aussi madame, je vais jouir avec vous, vos gémissements me rendent folle! Après ces moments de plaisirs intenses, Les deux femmes se prennent dans les bras et se font de petits bisous en se murmurant des mots tendres à l'oreille. Dites moi Nathalie, vous pouvez me laisser votre slip imprégné de votre parfum ? Excusez-moi, je suis un peu fétichiste. Ah, je ne le savais pas. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre de vous. Mons slip je t'en fais cadeau, j'en ai un autre de rechange dans le tiroir de mon bureau. En tout cas Christine, merci encore pour ce super moment!

Et maintenant, si nous allions travailler. Nous sommes très en retard ! La journée ne pouvait pas mieux commencer. »
Retour à la catégorie Lesbiennes

Commentaires de l'histoire érotique

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion